L´histoire du bus N200

 

Ernst Carlson, le propriétaire à l'origine du bus, est né en Suède en 1896 et a grandi avec les débuts de l’automobile. Il a suivi des études agricoles et a très vite obtenu son permis de conduire. Comme beaucoup de Suédois, dans la misère à l’époque, il émigra aux Etats-Unis pour gagner de l’argent. De retour en Suède, il acheta son premier bus Volvo à essence en 1936 alors que les congés devenaient populaires.

En 1939, l’importation de carburants et de pneus fût réduite à cause de la guerre: le bus dut être vendu.

 






















A l’automne 1947, M. Carlson commanda un nouveau bus, sur la base d’un chassis Volvo B 513 avec moteur Diesel. Le fabricant de wagons ”Skeningeverken” fût choisi pour fabriquer le corps du véhicule selon les instructions de M. Carlson: le corps standard fût modifié pour être plus large, plus long et plus haut. L’empattement fût porté de 5,2 a 6,0 m, contre l’avis du fabricant de chassis Volvo. Le nouveau véhicule était beaucoup trop experimental. Le nouveau bus fût terminé en avril 1948: un bus de voyage extraordinaire, de très grand confort, avec un toit panoramique, des sièges d’avion spacieux, une cuisine, des toilettes, la radio et l’éclairage par lampes fluorescentes. Il ne fût construit qu’en un unique exemplaire.























 





Malheureusement le moteur de 95 ch. n’était pas assez puissant pour un véhicule de 12 t. Le projet devint très cher, près de 3 fois le coût d’un bus standard.

 

Malgré tout, pendant 10 ans, M. Carlson fit de nombreux voyages passionnants partout en Europe avec son bus. Les premières années d’après-guerre, la cuisine fût très utilisée suite au manque d’épiceries et de restaurants.

 

 

Un voyage de Suède à Paris durait environ 10 jours. En 1953, M. Carlson organisa un voyage à Londres pour le couronnement de la reine Elizabeth. Vienne fût visitée une fois et le bus fût transporté par train via le col de Brenner pour rejoindre l’Italie. Un voyage eut lieu à Bruxelles pour l’exposition universelle de 1958.

 

En comparaison des nouveaux bus des années 50, le N200 avait un aspect démodé, il était plus lent et plus petit. Il lui était impossible de concurrencer les nouveaux bus aux moteurs deux fois plus puissants et avec deux fois plus de passagers.

En 1956, M. Carlson fut effondré lorsque les autorités lui imposèrent de réduire le nombre de sièges de 30 à 26 pour diminuer la surcharge, perdant ainsi 4 places indispensables à la viabilité économique du bus. Le dernier voyage eut lieu pour Lübeck à l’été 1959, ensuite le bus fût retiré du service.


Quand M. Carlson mourut en 1977, le bus était encore dans son garage. Il fût vendu à un groupe de collectionneurs mais malheureusement pas conservé avec soin. En 2005 les restes de cet unique et extraordinaire bus étaient dans un très sale état: structure très endommagée à cause de l’humidité, toit effondré et intérieur dégageant une très forte odeur.

Heureusement de 2005 à 2014, le bus a été complètement restauré avec un toit neuf et toute la mécanique reconditionnée avec un nouveau moteur de 115 ch et une nouvelle boîte de vitesse. L’intérieur à été aussi rafraîchi mais les sièges textiles sont les originaux de 1948.

 

En 2018, le bus a eu 70 ans. Lors des 5 dernières années, il a parcouru plus de 10 000 km avec une vitesse moyenne de 75 km/h. Mais il n'a pas quitté la Suède depuis 60 ans. Effectuera-t-il un nouveau tour d’Europe un jour ?